Disneyland Paris

Mon expérience de Cast Member

Fin 2018, je cherche du travail, dans ma branche, qui n’arrive jamais. Je décide de postuler chez Disney en “plan B” et deux semaines plus tard, je signe un contrat grande saison !
Ces huit mois ont été l’une de mes plus belles expériences professionnelles et surement la plus intense… Je vous explique pourquoi.

Tout d’abord, sachez que je ne parlerais pas au nom de mes collègues, et encore moins des autres métiers (je n’ai travaillé que pour un seul métier et sur trois locations).

Qu’est-ce qu’un OAA ?

Vous l’aurez compris, à Disneyland Paris, j’étais OAA, soit, Opérateur Animateur Attraction.
A première vue, tout le monde a déjà croisé un OAA… Mais si…
Les casts qui travaillent sur vos attractions préférées !
Il faut savoir que je suis arrivée (comme beaucoup), pleine de préjugés sur ce métier. Pour moi, c’était “facile”… Et bien détrompez-vous si vous pensez pareil, OAA est un métier plus complexe qu’il n’y paraît.
Un OAA va quasiment tout gérer sur l’attraction : l’accueil des guests, le “dispacth”, le lancement des trains/cabines/…, la tour de contrôle (lorsqu’il y en a une), les évacuations,… Et toutes les procédures d’ouvertures/fermetures de l’attraction (mais ça, vous ne le voyez pas).

Le mot d’ordre en attraction plus que nulle part ailleurs, c’est : la sécurité.
Si vous n’êtes pas rigoureux sur ce genre de chose ou un peu trop “dans la lune”, oubliez OAA. Il faut avoir l’oeil partout, surtout sur des grosses attractions. Vous n’imaginez pas toutes les situations où les visiteurs peuvent se mettre en danger (ex : se lever pendant l’attraction, rentrer avec des enfants trop petits, forcer les portes d’une attraction et j’en passe).
C’est pour ça qu’on vous demande une connaissance parfaite des procédures liées sécurité. Préparez-vous à réviser pendant vos premiers jours 😉
La maitrise des différentes procédures d’évacuation est aussi essentielle : pourquoi on le fait ? Quand ? Quelle organisation ? Quel impact sur l’attraction et les guests ?
Il en va de même pour les procédures d’ouvertures, où les OAA vérifient TOUT avant l’ouverture de l’attraction, que se soit le ride, les trains/cabines, les systèmes de sécurité ou même les sorties de secours, les animatroniques, les files d’attentes et j’en passe.
Bref, tout un tas de choses à savoir et des missions variées !
C’est ce qui, selon moi, fait de ce poste, l’un des plus intéressants sur la partie opérationnelle du parc.

Bien entendu, ce métier est au contact permanent des guests. Vous devez donc être capable de garder votre sang froid quoiqu’il arrive, être patient, mais surtout, être souriant et agréable.

“Mesdames et messieurs, ladies and gentlemen…
Bienvenue à bord du vol 1401, welcome aboard flight 1401 !”

Pourquoi j’ai aimé ?

Disneyland, c’est une grande famille.
Vous pouvez très vite tisser des liens avec vos collègues et d’autres casts du parc.
C’est simple, après neuf mois là-bas, je connais des casts dans pleins de locations. Comme OAA bien sûr, mais aussi des casts travaillant en restauration, en ticketing, boutique, propreté, etc.
La moyenne d’âge y est assez jeune, surtout l’été avec les nombreux saisonniers. J’ai d’ailleurs gardé contact avec plusieurs d’entre eux !
Aller boire un verre au DV après son shift, aller sur le parc pendant ses jours off,… ça devient vite notre quotidien.
Je garde des souvenirs pour la vie de cette expérience !
Il faut le dire, l’environnement de travail est plus qu’agréable !

Pour le travail… J’ai eu de la chance. Je suis tombée sur une attraction que j’aime et avec une bonne équipe. Chacun aura une expérience différente selon le land et l’attraction où il sera. Par exemple, lors de mon deuxième contrat, j’avais une équipe sympa mais je n’ai pas aimé l’attraction sur laquelle j’étais. Une question de goûts je suppose !
J’ai aussi eu la chance d’aller passer 3 jours à Guest Flow en renfort pendant la saison du Roi Lion. J’ai adoré ces 3 jours – même si j’ai cramé au soleil – et je ne dis pas non si je devais retourner sur le parc à ce poste 🙂

On peut aussi parler des avantages. Bien sûr, on a accès au parc gratuitement donc j’ai pu bien en profiter ! Mais je parlerais plutôt de ce que l’entreprise met en place pour ses casts. J’en garde d’excellents souvenirs, que se soit la cast member party, la journée découverte des écuries, les projections privées, l’outing,… Même la course au pin’s des casts ! Et bien sûr… La Magical pride, où j’ai défilé avec mes amis !

Mes petits moments préférés :
– Commencer à 6h45, faire des procédures d’ouverture en extérieur… Et voir le soleil se lever sur le land/parc (emoji coeur)
– Faire les special events (pensée spéciale pour la soirée 100 personnages)… Surement mes plus belles soirées de travail !

Bref, je dois l’avouer, être cast à Disneyland Paris, ça me manque.
Beaucoup !

L’un de mes plus beaux souvenirs de cast : la Magical Pride !

Ce que j’ai moins aimé

Même si j’ai adoré ma saison chez Disney, forcément, il y a 2/3 choses que j’ai moins aimé.
La première : les horaires
Si vous travaillez comme OAA, vous serez potentiellement sur une attraction ouverte aux EMH (les heures de magie en plus). Dans ce cas, attendez vous à commencer tôt. Très tôt.
L’été, l’amplitude horaire est très large. Lorsque j’étais à Discoveryland, elle allait de 6h45 à 23h45 (je vous arrête, on ne travaille pas sur toute cette durée d’un coup, heureusement. Il y a des systèmes de rotations et d’horaires en place, mais je ne vais pas rentrer dans les détails).
Le problème pour moi, avec ces horaires, ça a été les transports. Lorsque je commençais à 6h45, il fallait que je sois sur le parc bien avant (le temps de passer au costuming, de prendre un petit-déjeuner, d’aller sur sa location,…). Les métros commençant trop tard pour m’emmener au RER, j’ai eu la “joie” de tester Uber. Bien trop souvent pour mon porte-feuille. Idem pour le soir. Débadger pile à l’heure à l’autre bout du parc me faisait louper mon métro (bonjour la 2 qui s’arrête à 00h40 !).

La deuxième : les incivilités
Un parc comme Disneyland attire beaucoup de monde. Qui dit beaucoup de monde, dit différentes nationalités, tous les âges, tous les milieux, tous les comportements,…
La plupart du temps, tout se passe bien. Malheureusement, il arrive qu’il y ai des problèmes avec des guests : ceux qui essaient par tous les moyens de faire entrer un enfant trop petit, ceux qui ne respectent pas les règles de sécurité, ceux qui n’écoutent pas les consignes (photos/vidéos dans l’attraction par exemple), ceux qui insultent, crient, râlent, bousculent, fument dans les allées, essaient de négocier alors qu’on a dit non,… Tout cela amène parfois à des situations qui s’enveniment. Un problème avec un (ou des) guest peut vite ternir la journée (j’en ai eu quelques uns, comme tout le monde, ça fait pas plaisir haha). Point positif : on apprend à garder son sang froid en toute circonstance !
Heureusement, je retiens aussi beaucoup de beaux moments avec les familles, enfants, grand-parents et jeunes, français ou étrangers. Avec Disney, on pourrait écrire un livre d’anecdote ! Chaque journée est différente !

Souvenirs de mes passages à Buzz Lightyear Laser Blast et Guest Flow !

Avec plusieurs mois de recul, est-ce que je retournerais travailler à Disneyland Paris ?
La réponse est oui !
J’ai vécu une année 2019 folle ! Et je souhaite à tous les prochains OAA de vivre la même aventure 🙂

Si vous avez des questions, n’hésitez pas !
(Je ne sais pas tout, mais je peux essayer ! =D)

Manou

emmanuelle.roussel@hotmail.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Par Toutatis !

18 juillet 2020

En voyage en... Islande !

25 septembre 2020